ORA PROJECT

img_8369r2A travers ses nombreux voyages et collaborations artistiques avec des artistes d’origines multiples (Minino Garay, Mariana Ramos, Manu Dibango,  Roland Tchakounté, Elle Zulu, Chico Castillo , Tony Chasseur, Chinchivi, Echoes Of, etc), John Luis Grande offre à travers ses morceaux un voyage des sens, un mélange de rythmes et de cultures aux confins de l’Afrique, de l’Amérique Du Sud, de l’Océan Indien ou encore des Caraïbes . Avec des musiciens venus de différents horizons et générations, il brise les frontières, s’adapte et innove avec un jazz au groove saisissant mêlant rythmes latin, afro ou encore funk. Premier album à paraître courant 2017

Jonathan Baron : Guitare
Christophe Chretien : Batterie
Vinh Lé : Piano
John Luis Grande : Basse et percussions
+ invités
 

JONATHAN BARON / Guitare
img_8144r2Jonathan Baron s’initie à la musique à travers le violon, pendant 9 ans, avant de découvrir la guitare. Il étudie à l’école Atla à Paris puis au Conservatoire National de Musique de Créteil. Il joue avec Monsieur Nov (soul/RnB) dans les salles les plus prestigieuses de Paris (Cabaret Sauvage, Divan du monde, New Morning, l’Elysée Montmartre, Le Bataclan) et en province ; accompagne Martha High (choriste de James Brown ) lors des trophées de la soul au Glazart à Paris ; collabore avec le chanteur Mass (rap), C10 (hip-hop/rap), W.E.T (rock ), Death Valley Athletic Club (rock), Rich and Famous (rock progressif), Stéphane Maurage Trio (jazz) et est guitariste accompagnateur pour un spectacle de danse au Cirque dʹHiver Bouglionne. Il intègre par la suite le Buddies big-band dirigé par le saxophoniste Pierre d’Angelo et enregistre sur le nouvel album du bassiste-chanteur camerounais Stéphane Manga (musique africaine, jazz).

CHRISTOPHE CHRÉTIEN / Batterie
img_8195r2Originaire de l’île Maurice, il s’initie à la musique dès son plus jeune âge, aidé par un entourage riche de musiciens. Autodidacte, passionné et déterminé, il arrive à Paris en 2005 pour enrichir ses connaissances musicales au sein du CIM et aux cours d’Emmanuel Boursault où il obtient le 1er Prix supérieur de batterie avec félicitations du jury à l’unanimité. Il s’est produit au sein du groupe RIMSHOT CREW, accompagnant divers artistes et musiciens tels que China Moses (la fille de Dee Dee Bridgewater), K-Reen, Laure Milan, Rony, Geno Young, Jean Michel Rotin…
Il multiplie ensuite ses collaborations, dans un contexte musical à la croisée du jazz et des rythmes traditionnels de l’Ile Maurice, qui est le séga, notamment avec le pianiste de Jazz Manuel Rocheman et la chanteuse Nadine Bellombre sur le projet Paris- Maurice. Il joue également dans le quintet du pianiste de jazz Jerry Léonide (gagnant du concours de piano solo de Montreux jazz festival). Doté d’un talent exceptionnel, ce mauricien fût sollicité pour transcrire et interpréter le séga dans l’encyclopédie de la batterie, DRUMGENIUS.

VINH LÊ / Piano
img_8313r2
Pianiste jazz de formation, Vinh Lê débute sa carrière au sein de l’orchestre de salsa Mambomania. Il gardera de cette expérience un fort attachement pour les musiques latines qu’il continuera d’explorer en jouant dans des orchestres tels Azuquita, Sergent Garcia et surtout le groupe Africando avec lequel il se produira dans de nombreux festivals internationaux.
Parallèlement, il continue à se consacrer au jazz dans divers projets avec des artistes tels que Ella Rabeson, les New Sisters, Margot Cavalier, Pierre Blanchard…

HERVE SAMB / Guitare
Décrit par Jazz Magazine comme « l’une des plus grandes révélations du continent africain en ce début du XXIème siècle », Hervé Samb commence sa carrière dans les clubs dakarois et dans les festivals de blues locaux, avant de rencontrer le guitariste belge Pierre Van Dormael, alors professeur au conservatoire de Dakar, qui lui fait prendre un tournant décisif et détermine une grande partie de sa carrière. Il étudie l’harmonie et explore tous les styles musicaux du classique au blues en passant par le jazz et les musiques africaines.
Dès son arrivée à Paris il est engagé sur la première tournée mondiale d’Amadou et Mariam. Il se fait ensuite remarquer par le saxophoniste David Murray qui fait appel à ses talents de guitariste pour 4 albums et une longue tournée internationale pour le projet Gwo Ka Masters.
L’étendue de sa richesse musicale se mesure ainsi au nombre de ses collaborations : plus de 100 albums ! Meshell Ndegeocello, pour qui il a signé une composition où il échange avec Pat Metheny, Jimmy Cliff ou encore Oumou Sangaré en sont une très bonne illustration.
En 2008 sort son premier album, “Cross Over”, un album qui traverse le pont qu’il a construit entre New York et Paris, entre la musique noire américaine et la musique africaine parisienne. S’en suit “Kharit”, un duo avec le percussionniste mexicain Daniel Moreno sur le label new-yorkais Joe Claussel, considéré par So Jazz comme l’un des disques de l’année. Son troisième album “Time To Feel”, pour lequel il a notamment fait appel au bassiste américain Reggie Washington, reflète quant à lui son héritage jazz et est salué par la presse spécialisée.
Ces facilités à voyager musicalement à travers le monde pour créer une musique très actuelle ont poussé plusieurs musiciens à entreprendre des collaborations de long terme avec lui. Citons parmi eux le marocain Aziz Sahmaoui et son University of Gnawa dont il fait partie depuis plusieurs années, la new-yorkaise Somi qui le sollicite de nouveau pour la réalisation d’un projet en hommage à Myriam Makeba, et plus récemment Lisa Simone, fille de Nina Simone, pour qui il réalise deux albums consécutifs et qu’il accompagne en tournée depuis presque 2 ans en tant que guitariste et directeur artistique.

LUIZ AUGUSTO CAVANI / Batterie
Né au Brésil, il commence par les percussions avant de devenir batteur. Il développe un style qui lui est propre dans lequel il combine le swing avec une rythmique caractéristique « made in Brazil », dans une véritable harmonie avec les autres instruments . Il travaille d’abord avec de grands noms de la Bossa Nova, comme Johnny Alf, Doris Monteiro, Dick Farney, Miltinho, Angela Maria, etc.
Dès son arrivée en France, en 1982, il entame une carrière éclectique qui le mènera notamment vers le jazz.  On a pu le voir accompagner de nombreux artistes de renom tels que Georges Moustaki (sur les albums Méditerranéen – Tout reste à dire – Solitaire ou encore le Live à Olympia), Monica Passos, Nicole Croisille, Jimi Drouillard, Richard Galliano (« Spleen »), Didier Lockwood, Pierre Vassilu, Miriam Makeba, Toure Kounda (« Santhiaba »), Sylvain Luc, Etienne Mbappe, Les Etoiles, Sonya Heller, Dick Anegarn (« Frères »), Marcio Faraco (« Interior »), Tania Maria…